Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/05/2007

Je click pour la planète

A lire !!!!   L'humanité est confrontée au XXIème siècle à l'un des défis les plus importants de son histoire. Elle doit faire la paix avec la nature si elle ne veut pas que les conditions de la vie sur terre deviennent de plus en plus difficiles, voire impossibles, pour une partie croissante de ses habitants, ce qui amènerait directement à un renforcement des inégalités et de la violence et provoquerait des pertes irrémédiables pour la biodiversité.

La responsabilité humaine dans l'évolution inquiétante du climat de la planète a été clairement confirmée par les scientifiques du Groupe Intergouvernemental d'Experts Climatiques (GIEC), réunis à Paris le 3 février 2007. C'est essentiellement en brûlant des combustibles fossiles, comme le pétrole, le charbon et le gaz que nous produisons des gaz à effet de serre (GES), lesquels contribuent au réchauffement moyen de l'atmosphère et au dérèglement climatique. Fait aggravant : les personnes qui sont le moins responsables de cette évolution sont généralement celles qui en subissent le plus les conséquences parce qu'elles y sont le plus exposées et qu'elles n'ont pas les ressources pour s'en protéger.

Tous les pays qui ont construit leur richesse sur un usage inconsidéré des combustibles fossiles ont une responsabilité particulière. Si nous voulons être en mesure de convaincre les pays émergents comme la Chine ou l'Inde de réduire l'impact climatique de leur croissance pour éviter les conséquences désastreuses qui s'en suivraient, nous devons nous-mêmes montrer que nous sommes capables de réduire drastiquement et rapidement nos propres émissions de GES.

L'objectif auquel nous voulons contribuer activement est de limiter à 2°C l'augmentation de la température moyenne de la planète d'ici la fin du XXIème siècle par rapport à la période préindustrielle. Cet objectif que s'est fixé l'Union européenne doit permettre de maintenir le réchauffement dans une fourchette qui nous prémunit des conséquences les plus dramatiques. Pour y parvenir, nous devons entamer très rapidement une réduction massive de nos émissions. En clair, nous devons parvenir à les diviser par quatre d'ici 2050.

Un tel objectif implique une réorganisation en profondeur de notre économie, de nos modes de production comme de consommation.

Nous ne pouvons nous contenter de déclarations sans engagements immédiats et chiffrés, sans mesures concrètes et sans évaluations régulières.

C'est la raison pour laquelle, Ecolo propose pour la Belgique une « Union nationale pour le climat » dont l'objectif est de parvenir à une réduction de 30% de nos émissions de GES d'ici 2020.

La réalisation d'un tel objectif requiert la mobilisation générale de toutes les composantes de la société belge. Il constitue une formidable opportunité de nous projeter dans un avenir plus juste, en assurant simultanément pour chacun plus de respect de l'environnement, plus de qualité de vie, plus d'emplois, plus d'émancipation individuelle et collective.

Nous n'y parviendrons que si, conscients de l'importance de l'enjeu et de l'occasion qui se présente à nous, nous sommes capables de faire appel au sens des responsabilités collectives et à la créativité de chacun.

Pour y parvenir, nous devons être en mesure de nous représenter le chemin à accomplir. Celui-ci ne peut se limiter à l'horizon traditionnel de la politique, à savoir le court terme d'une législature. Nous devons nous mettre collectivement d'accord sur un premier plan pluriannuel couvrant, d'ici 2020, un minimum de trois législatures fédérales, soit l'équivalent d'une période de 12 ans.

Tout au long de cette période, nous devons mettre en œuvre des politiques qui doivent faire de la Belgique une démocratie radicalement modernisée dans un sens écologique, social et économique.


http://www.jecliquepourlaplanete.be